KABYLIE ( Thamourth n'leqvayel ) - FRANCE - ALGÉRIE

LIEU D'ÉCHANGES, D'INFORMATIONS ET DE RENCONTRES, POUR LES KABYLES ET LE MONDE ENTIER...
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
thaazought
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1716
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 11:56

Bonjour a tous
merci pour les photos grdper en les regardant on s y croirait la bas.
j ai bien vu Que ma famille a etait touchée.
pour ce qui disent pourquoi ils ont construit alors qu on leurs avait octroyer un lot de terrain aux chalets
sachez Que ces gens là avait deja construit, certains apres, mais ils ne sont pas nombreux.
et la plus part d ailleurs sont partis.
Revenir en haut Aller en bas
eve
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1858
Localisation : Pas-de-Calais 62 / France
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 12:01

faut pas dire tant pis pour eux abdoun c est un malheur pour eux de la tristesse,de la désolation et de l argent perdu quand on construit on investi beaucoup et dans ce cas pour tout perdre
Revenir en haut Aller en bas
eve
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1858
Localisation : Pas-de-Calais 62 / France
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 12:03

bonjour thaazought comment va tu depuis le temps?je suis triste pour ta famille je leur souhaite bon courrage amitiée eve
Revenir en haut Aller en bas
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2519
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 12:24

Bonjour à tous,

Je suis désolé pour ta santé Eve, et heureux que tout se soit bien passé.
Moi je vais bien, merci, j'espère qu'il en est de même pour toi.

Thaazought, il faut souhaiter que ce n'est pas trop grave ce qu'a subit ta famille.

Il serait bien que chaque membre de ce site, témoigne sa solidarité aux habitants du village que nous représentons. Ils ne demandent ni argent ni quoique ce soit d'autre, juste quelques mots gentils et réconfortants... De sorte qu'ils sachent que nous pensons à eux.
Merci,

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2519
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 12:33

papy Robert, bonjour.

J'espère que vous allez bien.

Selon ce qu'on m'a rapporté, une délégation Française s'est rendu à Azazga pour reconstruire le cimetière Français de Azazga et assurer un suivi quant à son entretien.
Je pense que c'est une bonne nouvelle pour ceux qui ont laissé reposer des membres de leur famille la-bas.

Bien à vous...

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
thaazought
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1716
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 14:00

Merci grdper a dire vrai je ne sais rien d'eux ! les gens me disent ça va, ça va, voila pourquoi j'ai commencé ce sujet.
bonjour eve j'espere que tu va mieux maintenant. je te remercie pour ta gentillesse.
grosse bise !
Revenir en haut Aller en bas
papy Robert
Morganite
Morganite


Masculin
Nombre de messages : 144
Age : 90
Localisation : France
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 17:30

bonsoir Grdper

C'est très gentil de votre part de m'informer de cette délégation à Azazga.je n'en a pas eu d'écho.quel dommage j'aurai profité de ce voyage pour faire un petit tour à Azazga et en Kabylie

Si vous pouvez savoir qui faisait partie de cette délégation je prendrais contact avec eux


J’ai vu sur le site les vidéos des dégâts causés par le glissement de terrain je ne situe plus
les lieux il y a tellement eu de constructions depuis l’indépendance mais je plains les pauvres gens qui ont leur maison écroulée ou fissurée. Je compatie a leur tristesse
Courage a tous ceux qui ont été touché par cette calamité
Revenir en haut Aller en bas
moimoi
Topaze
Topaze
avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 43
Localisation : Alger
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 20:54



Je connais pas Azazga

Que Dieu leurs viennent en aide.

Je suis vraiment choqué en voyant ces vidéos

Revenir en haut Aller en bas
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2519
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   23.03.12 21:56

De rien Thaazought, si tu as besoin d'autres infos, n'hésite pas à me le dire, je réussirai à les avoir.
Sache tout de même que Thadarth n'est pas touchée.

Papy Robert, je n'ai pas pu en savoir davantage. Quoiqu'il en soit, si d'autres nouvelles me parviennent, je vous les transmets. Je vous dis également, ce que je vous avais déjà proposé auparavant, si vous souhaitez aller en Algérie pour revoir Azazga, sachez que vous êtes le bienvenu. Vous serez logé, nourri et blanchi à mes frais. Alors il ne manque plus qu'à vous décider et programmer cela...

Moimoi, vous dites que vous ne connaissez pas Azazga !
Permettez-moi et sans aucune indiscrétion, d'où êtes-vous originaire ?
Je ne parle pas d'Alger, mais du village de vos parents.

Je suis épaté par la renommée de ce site. Il est connu des quatre coins de la planète.
Les membres viennent de tous les horizons, et cela me fait vraiment plaisir.
Les efforts n'ont pas été vains...

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
Sophia Ammad
Morganite
Morganite


Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 54
Localisation : Paris/ifigha
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   24.03.12 11:30

Merci de nous avoir informé de ce glissement de terrain qui est vraiment impressionnant. Avec le printemps qui arrive, le dégel risque de causer de gros dégâts et peut être de nouveaux glissements de terrain. Souhaitons que les pouvoirs publics fassent rapidement le nécessaire pour éviter d'autres catastrophes.
Revenir en haut Aller en bas
moimoi
Topaze
Topaze
avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 43
Localisation : Alger
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   24.03.12 13:06


Bonjour Grdpr

Oui je connais pas azazga _ j ai jamais été

j'entends parler seulement

Moi je suis originaire de Larbraa Nath irathene que je ne connais pas aussi

j y était pour seulement 2 ou 3 fois _ Et Tellement de peine à dire ça

Mes parents sont nés et grandi ici
Revenir en haut Aller en bas
moimoi
Topaze
Topaze
avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 43
Localisation : Alger
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   24.03.12 13:11


Je suis parti connaitre Mais c est toujours juste pour une journée comme
je ne connais personne (je parle de larbraa)

Mais heureusement que nos parents ont su nous transmettre la langue

car je parle bien kabyle pour une qui a vécu et grandi ici

adore ait menguelat et matoub surtout Nouara

Et c'est cette soif qui m'as emmener à être parmi les notre et parmi vous

Revenir en haut Aller en bas
moimoi
Topaze
Topaze
avatar

Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 43
Localisation : Alger
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   24.03.12 13:18


Je suis bien touché par tout ce qui touche la Kabylie

la chaine elmghribia a diffuser les déclarations de bcp de village en Kabylie lors de ce mois

dernier à cause de la neige

Quand est ce bon dieu justice sera faite?
Revenir en haut Aller en bas
thaazought
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1716
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   24.03.12 23:03

il parait qu'il y a encore d'autres glissement de terrain qui se sont declarer au niveau du lycee Chihani.
j'ai lu ça dans un quotidien d'Algerie.
Revenir en haut Aller en bas
tayda
Membre Débutant !


Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 60
Localisation : Alger
Date d'inscription : 16/05/2010

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   26.03.12 10:39

Tout d'abord, je tiens à saluer les habitués de ce site et à apporter toute ma sympathie aux habitants de cette charmante ville qui n'avaient pas besoin d'un problème aussi grave ! Je me souviens que dans les années 70, alors que j'étais interne à Chihani, le nouveau cinéma érigé en plein centre ville était resté longtemps à l'abandon, à cause de fissures ! J'espère de tout mon coeur, q'uen prise en charge sérieuse sera rapidement mise en branle ! Mes salutation aux, Belkacemi, Kaci Chaouch, Baha, Baileh, Bouadi, Azzi, Mehlal, Guerdi, Mohelbi, Mokri, Sahi, Rami et tous les autres !
Revenir en haut Aller en bas
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2519
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   31.03.12 18:04

Bonsoir à tous,

Pardonnez-moi de ne pas pouvoir participer à ce sujet, je suis à l'étranger depuis déjà une semaine. Et la civilisation ne s'est pas encore bien développée ici. Je ne trouve pas d'endroits pour me connecter, et le wifi se fait très rare.

Sachez néanmoins que je pense à vous.

Da-Arezki, transmets le bonjour à tout le groupe, et vous souhaite une bonne entrevue, si vous vous voyez ce soir comme l'accoutumé. J'ai passé de merveilleux moments en votre compagnie à tous... Merci.

A bientôt,

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
thaazought
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1716
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   31.03.12 21:42

Bonsoir grdper

Tu a de la chance de voyager autant, alors sache que nous aussi on pense a toi et on se dis pourquoi n'a t il pas donné signe de vie depuis un moment.
Tu sais je crois avoir rencontré Si Arezki au mois de janvier, mais je n'ai pas osée lui adressé la parole, car je n'etais pas sur de moi. Dailleurs je le salue.
amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
arezki
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 753
Age : 74
Localisation : Azazga
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   31.03.12 22:24

thaazought a écrit:


Tu sais je crois avoir rencontré Si Arezki au mois de janvier, mais je n'ai pas osée lui adressé la parole, car je n'etais pas sur de moi. Dailleurs je le salue.
amicalement.
Bonsoir thaazough, ma maison est ouverte à ta famille et je suis content que l'indicateur voyage signe votre bonne santé. Je suis reconnaissable de loin à mes jambes trébuchantes.

GrdPer a écrit:

Et la civilisation ne s'est pas encore bien développée ici. Je ne trouve pas d'endroits pour me connecter, et le wifi se fait très rare.
Tes désires aurai excusés si tu avais fait la demande à tes nouveaux amis qui t'estiment beaucoup.
Bien à vous tous
Arezki
Revenir en haut Aller en bas
http://www.arezki-mensous.com
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2519
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   01.04.12 7:53

Bonjour,

Merci Thaazought pour ta gentillesse.
Ce n'est pas de la chance mais je n'ai pas eu le choix, je suis au fin-fond de l'Écosse et pour trouver une connexion, il faut parcourir des kilomètres.

Da-Arezki, je sais que je peux compter sur vous tous, j'étais vraiment bien avec vous et c'est sincère. Merci pour votre attention et votre sympathie.
Chacun de vous est toujours présent dans mon esprit et dans mon coeur. Vous avez réussi à me faire apprécier Azazga.

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
thaazought
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1716
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   01.04.12 20:48

bonsoir

merci beaucoup a Si Arezki, j'espere que cette année j'aurais le temps de passer vous dire un petit bonjour a vous et votre famille.

grdper faites attention a vous et bon sejour, profite de ce beau pays.
Revenir en haut Aller en bas
thaazought
Or
Or
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1716
Localisation : France
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   02.04.12 13:07

Y a quelques jours on se battaient contre les elements de la nature, aujourd'hui on se bat pour tout.
le P/APC d'Azazga doit se reveiller un peu et prendre en compte toutes les doleances !
Revenir en haut Aller en bas
GrdPer
Platine
Platine
avatar

Nombre de messages : 2519
Localisation : France
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   08.06.12 22:25

Les enfants perdus de Kabylie

Une vague de suicides de jeunes à Tizi-Ouzou bouleverse une communauté qui oscille entre la honte et la crainte d’être stigmatisée par le pouvoir.

Par JEAN-LOUIS LE TOUZET Envoyé spécial à Tizi-Ouzou, Algérie

Au mois de mars, l’air est sec, froid et souvent d’un bleu très dru à 900 mètres d’altitude à Adhrar, un petit village de Kabylie, au nord-est de Tizi-Ouzou, en Algérie. A Adhrar il n’y a rien, mis à part des locaux commerciaux qui n’ont jamais ouverts mais le gaz de ville et l’éclairage public sont pour bientôt. Quand le temps est dégagé, on peut voir la mer et la baie d’Azeffoun.

Le 18 mars dernier, aux alentours de 19 h 30, l’alerte est donnée dans tout Adrar. Le jeune Mohamed Douzen, onze ans, élève de 5e (l’équivalent du CM2), dernier d’une famille de treize enfants, a disparu. Ce soir-là les choses n’allaient pas comme d’habitude. Le petit Mohamed avait tourné autour de ses sœurs dans l’après-midi comme une guêpe, les sollicitant pour un câlin, pour un oui pour un non, se pelotonnant comme un chat sur leur lit, leur demandant avec insistance ce qu’elles étaient en train de faire.

Arezki, agent de l’autorité villageoise, se souvient ce soir-là, quand la nouvelle de la mort du petit Mohamed est tombée, du vacarme de chaises, de pieds, et de tabourets renversés. Mohamed était encore une heure auparavant dans les jambes de sa mère partie «chercher des légumes chez la voisine», raconte-t-il. C’est le frère aîné de Mohamed, Makhlouf, maçon comme son père, qui a retrouvé le petit pendu accroché avec un nœud coulant à la branche noueuse d’un olivier sur la parcelle du voisin, distante de trois cents mètres de la maison familiale. Le petit avait pris l’habitude de «jouer sous les oliviers». Pour son père, «c’était son refuge».

Le corps n’avait pas la moindre oscillation et était «encore chaud» quand Makhlouf et Amine, un des cadets, maçon tout comme les autres, ont décroché leur petit frère qu’ils ont éclairé avec des torches et des lampes à gaz. Amine raconte aujourd’hui, en s’essuyant les yeux avec le revers de sa manche, qu’il ne manquait «pas cinq centimètres», en montrant l’écart entre le pouce de l’index, pour que les pieds en flèches, chaussés «de petites tennis blanches», touchent les deux briques rouges que le petit avait transportées du dernier étage du domicile familial, toujours en chantier, pour se hisser et en finir.

«Je me suis suicidé»

La maison des Douzen ne possède ni Internet ni parabole. Elle a deux étages dont le dernier est hérissé de fers à béton. Au rez-de-chaussée, il y a un café tenu par le père, Ali, et ses fils. Un café de village avec des viennoiseries sous plastique sur des présentoirs métalliques. La télé, qui diffuse uniquement les chaînes nationales, est aujourd’hui en sourdine. Les consommateurs en terrasse sirotent, silencieux, des expressos et du thé. Ils ont vue sur la route, les nids de poule et la volée de marches de la mosquée.

Le père, après avoir porté en tremblant une cigarette à la bouche, trouve un semblant d’équilibre pour dire : «C’était un gentil garçon, rêveur qui passait du temps avec nous dans le café à écouter les adultes sans rien dire. Puis il partait d’un coup se cacher sous les oliviers…» Les voisins se consultent du regard, l’écoutent parler sans l’aider d’une parole, d’un geste. Ses mains sont énormes et tavelées par le ciment. Il porte une salopette en denim nouée jusqu’au dernier cran à la taille par un ceinturon de cuir.

Le soir du drame, il se souvient qu’il suivait péniblement ses aînés en montant le mamelon caillouteux éclairé à la lueur d’une torche. Puis alerté par les cris des frères déjà sur place, il a voulu accélérer mais le cœur lui sortait de la poitrine. Il est arrivé hors d’haleine, mâchoire tremblante, et a vu le corps posé sur la mousse qui lui faisait comme un édredon. Il a alors pris le corps de Mohamed dans ses bras en sanglotant attendant que la Sécurité civile monte de Tizi-Ouzou qui ne pourra que constater le décès. La gendarmerie ne s’est pas déplacée sur les lieux mais a gardé le corps à la brigade «pour examens complémentaires».

Par le sentier de chèvres qui mène aux oliviers du voisin, pendant que la sécurité civile emportait le corps par la route, Amine, rentre vers la maison, le visage mangé de larmes. Il tombe, dit-il, sur «un bout de papier» coincé dans une branche de figuier fraîchement cassée : «Je m’appelle Mohamed Douzen et je me suis suicidé.» La maman de Mohamed ne fut prévenue que dans la nuit de la mort de son dernier : «Pour la ménager», souffle le père. Depuis, elle ne sort plus de la maison de la voisine. L’explication, on la lit dans une contribution écrite en 2008 par les professeursBadra Moutassem-Mimouni et Mostefa Mimouni intitulée : Tentatives de suicide et suicide des jeunes à Oran, entre désespoir et affirmation de soi. «En plus de la honte qu’il leur fait subir en se supprimant, cet acte peut être vécu [par les parents] comme une négation de leur existence et de leur place dans la vie. Comme s’ils ne comptaient pas à ses yeux, comme une preuve du manque d’amour et de respect qu’il leur doit de façon inconditionnelle car la culture musulmane est basée sur le respect absolu des parents et de leur autorité» (1).

Le voisinage est venu témoigner de sa compassion à la famille mais pour certains, dit Arezki, le chef du comité de village, les paroles réconfortantes n’arrivaient pas à sortir «comme si la foudre était tombée». Le quotidien arabophone d’Alger, Ennahar, qui n’a pas dépêché de journaliste sur place, a brodé les jours suivants sur une querelle de voisinage qui serait à l’origine du suicide du petit, laissant entendre au passage une faiblesse supposée des parents qui ne savent pas tenir leurs enfants. Le père s’effondre en larmes et dit que jamais il n’a porté la main sur son gosse. Ni jamais grondé «parce qu’il n’avait pas de bonnes notes et puis pourquoi faire ? Il aurait fait maçon, comme ses frères, c’est tout ce qu’on peut espérer ici, maçon…» Deux jeunes psychologues ont été envoyées de Tizi-Ouzou pour accompagner la famille dans leur deuil. Le père qui n’a pas «d’instruction», comme il dit, a vu «tout de suite» qu’il s’agissait de stagiaires «qu’on n’a jamais revues à la maison depuis».

«Poids des traditions»

Pour le seul mois de mars, outre Mohamed, deux autres garçons se sont pendus dans la wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie. Le 19 mars, en fin de journée, sur la commune d’Irjen, à 18 km de Tizi-Ouzou, le jeune Azdin (prénom modifié) s’est pendu avec la ceinture de son kimono. Il allait avoir 13 ans.

«Ces enfants ne se connaissaient pas. Il s’agit d’un pur hasard. Ils se sont pendus. Ils ne se sont pas donnés la moindre chance de s’en sortir», insiste Mohand un médecin psychiatre. Il souligne qu’«il n’y a jamais d’enquêtes sérieuses concernant les suicides mais on peut avancer que ces passages à l’acte découlent de problèmes psychologiques sévères et d’immenses difficultés pour ces enfants à contrôler leurs émotions. La pendaison est un huis clos contrairement aux immolations qui sont une sorte de mise en scène sacrificielle : je souffre et je me sacrifie au nom des autres.»

Le taux national de 4 suicides pour 100 000 habitants est le pourcentage «officiellement» avancé à Alger mais il«ne correspond pas à la réalité» et serait, selon Mohand «beaucoup plus élevé». Un hiatus qui s’expliquerait par «des erreurs statistiques et la dissimulation du suicide en accident ou en mort naturelle dans un pays où le poids des traditions et de la religion est important.»

«En l’absence de statistiques fiables et sérieuses , poursuit-il, il faut en parler car les difficultés auxquelles sont confrontés les Algériens sont des facteurs précipitant le passage à l’acte.»

Un voisin de la famille de Mohand, qui ne veut pas être cité, s’indigne : «Les journaux en arabe font leurs choux gras sur les suicides et disent que les Kabyles ne sont pas de pas de bons parents, qu’ils battent leurs enfants et qu’ils ne sont pas de bons croyants…» Dans son livre L’action politique en Algérie, un bilan, une expérience et le regard du psychiatre, Mohand note pour sa part que «la comptabilité morbide égrenée par les médias concernant le suicide en Kabylie a amené les acteurs de la vie politique à interpréter le suicide comme le résultat d’une carence de la foi dans cette région du pays. Les sujets sont alors stigmatisés, blâmés et parfois excommuniés.»

Le corps exposé dans la classe

Exceptionnellement, les obsèques du petit Mohamed eurent lieu le surlendemain du drame. Les prières rituelles furent conduites par l’iman qui s’est bien gardé de rappeler à la famille que le suicide était un acte de désobéissance à Dieu. Mohamed a été porté en terre. Auparavant, son corps avait été placé dans la salle de classe, selon les souhaits des deux jeunes psys. Le directeur de l’école, Ramdane, a trouvé cela «traumatisant» pour les enfants mais, dit-il, «j’imagine que les psychologues savent mieux ces choses-là que nous.» Mahmoud, un médecin psy, a jugé l’initiative déplacée : «Personnellement je n’aurais pas pris une telle décision. Ses camarades de classe auraient tout à fait pu aller lui rendre une dernière visite au domicile mortuaire. Une démarche qui s’inscrit dans les usages et qui aurait été un élément précurseur pour le travail de deuil chez les enfants.»

Pour le directeur de l’école primaire, Mohamed «n’était pas intéressé par l’école» : «Ses notes étaient moyennes, parfois en dessous mais il n’y avait pas de pression des parents. L’enfant était turbulent comme tous les gosses de cet âge.» Le jour où il s’est pendu, ajoute Ramdane, Mohamed a blessé d’une pierre le poignet d’une camarade dans la cours de récréation «mais ce n’était pas méchant». Trois jours avant de se pendre, le garçon avait lancé à sa mère dans la cuisine : «Toi aussi, un jour, tu porteras mon cartable dans la rue comme la folle.» Il faisait allusion à un fait-divers qui s’est déroulé deux ans plus tôt dans la commune des Aghribs près de Azazga. Un écolier de CM2, comme lui, s’était pendu en fin d’année scolaire. La mère, folle de douleur, marche depuis, hébétée, dans les rues, avec le cartable de son fils sur le dos. Le père est assis dans un coin sombre de la terrasse, fume cigarette sur cigarette, et répète inlassablement le prénom de son fils.

_________________
..-.-.-.- Le site de Azazga ! -.-.-.-..
Tant de regards pour contempler ce monde, et si peu de mains pour le transformer !
Le Goût Amer du Laurier Rose sur les Rives d'Ighzer Aâboudh !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.azazga.new.fr/
tafath
Morganite
Morganite
avatar

Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 43
Localisation : Alger
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   11.06.12 8:23

Allah Yerhamhoum

c'est une serie qui n'as pas de fin apparemment -
Tant que les mentalités sont toujours les mêmes et tant qu'il n y a pas de changement.

Revenir en haut Aller en bas
nadialaberlinoise
Membre Débutant !


Féminin
Nombre de messages : 11
Age : 54
Localisation : Berlin
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   11.06.12 20:33

cette nouvelle me touche enormement, c est triste, si jeune de ne plus croire a la vie. L e petit Mohamed ira si Dieu veut au Paradis inschaallah, il n avait que 11 ans donc pas encore responsable "Mukallef". Notre religion interdit le suicide mais dans ce moment de detresse on n y pense plus. Que Dieu donne a sa famille la Paix et la Patience, amine.
Revenir en haut Aller en bas
Sabrina
Saphir
Saphir


Féminin
Nombre de messages : 409
Age : 37
Localisation : Algérie
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   11.06.12 21:30

.......Que dire sur de tels drames !!! des enfants de cet age mettent fin à leure vie!!!!

"la détresse d'un enfant est souvent difficile à percevoir car il vit dans un temps immédiat" et plus que l'adulte, il a du mal à dire son mal-être. L'enfant "insécurisé", "seul, sans partage de la souffrance, sans aide ni possibilité de déchiffrer ce qui lui arrive, le jour où il comprend ce qu'est la mort, il se laisse prendre" . On considère que les enfants commencent à comprendre ce qu'est la mort "entre 6 et 9 ans". Boris Cyrulnik
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES ECHOS DE NOTRE COMMUNE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» Salgesch,unique commune alémanique avec DVB-T par cable.
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» A la reconquête de notre amour...
» COMMENT LUI DIRE NON SANS GACHER NOTRE AMITIE (5ANS)
» LE BARRAGE DE MALPASSET - commune de FREJUS (Var)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KABYLIE ( Thamourth n'leqvayel ) - FRANCE - ALGÉRIE :: LES FORUMS POUR DÉBATTRE :: KABYLIE - ALGERIE, FAITS-DIVERS…-
Sauter vers: